Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Année scolaire 2016-2017

Recherche

Actualités

 

vendredi 19 mai : inauguration des nouvelles classes

dimanche 18 juin : kermesse

vendredi 23 juin : futuroscope pour les CE2-CM1-CM2

jeudi 29 juin : permis vélo pour les CM

9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 06:54
Le Petit Prince de Kyllian est allé sur la planète de la Pompom girl

Le Petit Prince arriva donc sur l’Astéroïde B31. Une pompom girl habitait sur cette planète. Elle était en train de répéter quand il arriva.

« Pourquoi répétez-vous ? questionna le Petit Prince.

- Pour le prochain match, mon cher enfant » lui répondit la pompom girl, toute essoufflée de ses efforts.

Le Petit Prince regarda la planète et il n’y avait qu’une cabine de maquillage et d’essayage. Il lui demanda : « Je ne comprends pas… Pourquoi répétez-vous alors qu’il n’y a pas de stade ?

- Peut-être que des footballeurs ou des rugbymen arriveront et construiront un stade, il faut que je me tienne prête ! rétorqua la pompom girl. »

Elle lui proposa alors de jouer au foot pour qu’elle puisse l’encourager. Le Petit Prince essaya alors de jouer au foot et glissa alors la pompom girl chantonna :

« Petit Prince, relève-toi, tu vas Y A-RRI-VER ! »

 

La suite ... bientôt ...!

Partager cet article

Repost 0
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 10:55

Tous les élèves ont inventé une nouvelle bêtise que le chat Tuffy pourrait raconter, en cherchant des excuses... comme d'habitude.

 

Puis nous avons sélectionné les histoires qui nous ont le plus plu.

Les voici

Allez-y, enfermez-moi dans le garage pendant trois mois ! J’ai démoli votre cuisine, je suis un chat, j’avais faim, je voulais des croquettes et aussi du jambon ! Allez chez Ikéa, allez acheter une cuisine, vous en vouliez une nouvelle. Je vous ai rendu service. Ça tombe bien, vous ne me dites rien, je peux aller me coucher sur votre lit.

- Tuffy viens ici, sinon plus de croquettes pendant un mois.

Ce n’est pas grave, j’irai piquer les croquettes du chien de la voisine, elles sont meilleures de toute façon, je m’en fiche. Je vais me coucher.

Lucas

 

 

C’est ça, allez-y, emmenez-moi dans une pension, j’ai cassé le vase italien de la mère d’Ellie. Mais ce n’est pas de ma faute, j’ai glissé du meuble. Bon d’accord, je n’aurai peut être pas dû essayer de sauter par-dessus le vase mais la mère d’Ellie n’était pas de cet avis. Elle s’est mise à me gronder. Ils ont tout ramassé et ont dit :

- Si tu recommences, la punition sera plus sévère. Fais attention à toi. Je les ai regardés et je suis parti.

Méven

 

 

 

Allez-y, coupez-moi la tête, j’ai cassé la splendide fenêtre du salon, mais ce n’est pas de ma faute si Ellie a mis ses patins à roulettes au milieu du salon, elle n’avait qu’à les ranger. Et pour la batte euh… euh… bon d’accord, j’ai peut-être pris la batte pour jouer au hockey sur glace mais ce n’est pas de ma faute si ce n’est pas du double vitrage.

- Désormais, tu seras tous les jours dehors, dit le père d’Ellie.

Célyan

 

 

 

C’est ça, c’est ça. Allez-y, enfermez-moi dans une cage. J’y peux rien si Ellie a laissé trainer sa tablette par terre et comme je voulais sauter par la fenêtre… Bon d’accord, je l’ai vue, je pouvais la pousser, mais l’idée est arrivée après donc… La fenêtre était fermée. Quelle idée de laisser la fenêtre fermée quand il fait un temps magnifique.

- Mais Tuffy, la tablette coute très cher, vraiment cher, toi, tu ne t’en rends pas compte, tu es un chat. En plus Ellie pleure depuis quatre jours. J’ai très mal à la tête car dès que tu fais une bêtise, elle se met encore plus à pleurer, c’est horrible, c’est horrible !

Morgane

 

 

Allez-y, allez-y, donnez-moi une claque, j’ai cassé le lit d’Ellie mais elle ne le sait pas, du coup, je vais lui faire une blague. Ce n’est pas de ma faute, je voulais juste lui faire une blague. Ellie a pleuré toute seule dans la chambre de ses parents et ses parents ont pleuré et racheté un autre lit. Une heure plus tard, j’ai encore cassé le lit d’Ellie, donc je vais prendre mon argent de poche que j’ai volée à un lapin.

Lorie

Partager cet article

Repost 0
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 21:05
Le livre Des flocons dans la cabane
Notre livre: des flocons dans la cabane est prêt

Partager cet article

Repost 0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 11:41

Départ

Avant le départ, on était tous un peu stressés. Avant de rentrer dans le car, nous avions fait un gros câlin à nos parents. Quand nous sommes entrés dans le car, nous sommes directement allés chercher Porcaro, puis nous avons fait connaissance avec eux et nous nous sommes très bien entendus. Le voyage a été long, ce n’était pas facile pour tout le monde de s’endormir. Quand nous sommes arrivés, nous étions contents et fatigués et nous avons fait la visite de Chambéry. Nous sommes remontés dans le car et c’est reparti pour une heure de car avant d’arriver à Aillon-le-Jeune.

Tina

 

Dans le car

Nous avons eu environ treize heures de car. On était tout excités. Nous avions hâte de voir le paysage. On n’arrivait pas à dormir. Au retour, on a regardé un film, le journal d’un dégonflé. On avait hâte de revoir notre famille mais pas de quitter Aillon-le-Jeune.

Enora et Ludivine

 

L’arrivée

Quand nous sommes arrivés à Aillon-le-Jeune, nous étions contents de voir les montagnes. Il y avait plein de neige devant le chalet. Nous étions très excités d’aller skier. Nous étions pressés d’aller dans la chambre

Justine, Maëlle, Morgane

 

Les chaussures

Nous sommes arrivés au magasin de chaussures. Nous passons par dix dans le magasin et les autres jouaient dans la neige, ou parlaient. Les accompagnateurs nous surveillaient. Quand nous avons eu nos chaussures et les skis, nous sommes allés les mettre dans le car.

Justine

 

Dans les chambres

Le matin, quand on se réveillait, nous nous habillons et nous allions manger. Ensuite, nous revenions aux chambres nous préparer et nous partions faire les activités du matin. Le soir, après le ski, nous repartions dans les chambres nous laver. Après manger, nous allions nous coucher. Clément O

 

Au centre

En arrivant, on a mangé le pique-nique dans la salle commune du chalet. Après être allés chercher les skis, nous nous sommes installés dans nos chambres. Nous sommes descendus pour aller manger. Le jeudi , nous avions eu la boum qui a duré une heure trente. Tout était très calme au chalet, même si parfois il y avait des rigolades et des petits bruits. Le séjour était vraiment cool !

Méven, Sullivan C et Clément D

 

La ferme

Le mardi, nous sommes allés à la ferme de la Correrie. Il y avait des vaches, des veaux, des chèvres… Nous avons pris des photos, donné à manger et nous sommes partis, c’était bien !

Giovanni

 

Les accompagnateurs

Les accompagnateurs étaient très gentils. Sylvie s’est blessée en tombant sur la glace en allant chercher de l’eau. Elle s’est fait mal à la jambe.

Maiwenn

 

La blessure de Sylvie (accompagnatrice)

Nous sommes allés aux toilettes et il y avait du verglas devant les toilettes des filles et des garçons. Quand Sylvie est allée sur le verglas, elle a glissé et elle est tombée. Elle s’est cassée le dessus du pied et elle est plâtrée, la pauvre !

Justine

 

Le ski avec Eric et Cédric

Je ne savais pas skier ni freiner donc je tombais dans la neige . Cédric m’a appris à skier et après c’était mieux, j’ai adoré skier.

Morgane

 

Le ski avec Eric et Cédric, c’était trop bien parce qu’ils ne faisaient que de faire des blagues. Par moment, c’était un peu le bazar, mais ce n’était pas grave parce qu’on n’était que des débutants, mais petit à petit, on s’améliorait. Là-bas, on a fait du télésiège, du tire-fesse, on a descendues des pistes bleues.

Clément D

 

Le ski

On a pris le téléski le premier jour et on a fait des petits sauts. Le deuxième jour, on a pris le télésiève et on a fait un peu de hors-piste sur le bord. Le troisième, on a pris un géant tire-fesse et on a fait du tout schusss. Le quatrième jour, on a fait un test, sauf Lucas qui n’a pas skié car il n’avait pas mis ses chaussures dans le car.

Baptiste et Lucas

 

On a fait la piste blanche où il y avait un tapis pour monter la montagne. On fait du slalom. On a descendu la descente en zigzag et on a fait la piste bleue. On a fait trois bosses à suivre .On appris à freiner à se mettre en équilibre et à faire l’escalier et aussi à se tenir sans tomber en travers des pentes.

Leeloo

 

Le ski d’Alexis

Avec Alexis, nous avons fait du tire-fesse pour aller sur les pistes bleues et vertes. Les deux derniers jours, nous avons fait du télésiège. Nous devions suivre les autres sans tomber, on a fait du slalom et on a appris à déraper et à se ranger correctement.

Clément O

 

Le ski avec Sabrina et Céline

Sabrina était une super prof de ski, elle nous a appris à skier en une semaine. Et elle nous appelait les petits loulous. Ça nous a fait rire le premier jour. Sabrina était marrante. Céline allait trop vite pour nous, on était à la queue. C’était bien le tapis. Le ski, c’est génial ! J’ai adoré le ski. Je me suis bien régalée au ski. J’ai fait du hors piste sur le bord dès le premier jour, mais c’était un petit, je me suis pris des gamelles. Et à la fin de la semaine, on a eu un flocon et un livret de ski.

Loona

 

Le téléski et télésiège

Le tire fesses n’allait pas vite .Il y en avait qui tombaient d’autres non .Le télésiège allait très haut très haut dans le brouillard .Le télésiège était séparé d’au moins 1 m pour chaque cabine. Le tire fesses était suspendu à un câble très gros qui pouvait nous trancher en deux. Le télésiège était suspendu au-dessus du vide.

Evan

 

Le télésiège

Nous sommes allés dans le télésiège. On était haut puis nous sommes arrivés en haut puis on était au-dessus des nuages. Nous descendons ensuite par la piste.

Giovanni et Cheyenne

 

Les chiens de traineaux

Quand je suis montée dans le traineau et comme j’ai peur des chiens, j’avais peur, mais j’étais rassurée car ils avaient l’air gentils. Après, ça s’est bien passé, ils ont commencé à accrocher les chiens sur le traineau, il a commencé à avancer et c’était super trop cool ! J’ai adoré les chiens de traineau.

Morgane

C’était bien, ils étaient jolis. En descente, ça allait très vite. Il y avait plusieurs races de chiens et même des chiens qui avaient les yeux verrons. Quand les chiens s’arrêtaient, on admirait le paysages et c’était beau.

Lorie et Nina

Serge le Musher nous a expliqué son métier et nous a expliqué la vie des chiens. Il nous a fait faire une balade en chiens de traineau. Il y avait un autre musher avec lui qui s’appelait Jérôme. En attendant que les chiens arrivent, nous avons fait de la luge. Pendant la balade, les chiens faisaient des pauses pour se reposer. Après, on est parti caresser les chiens.

Kyllian A et Clément O

Le chien de traîneau c’était super par contre le chien faisait que de s’arrêter toutes les 5 minutes mais c’était chouette ! Il y en a qui avaient fait la grande descente. On pouvait être à 2,3 ou 4 dans le traîneau !!!

Alicia

Nous avons fait du chien de traîneau .Nous étions dans le traîneau et devant nous les chiens tiraient le traîneau .Nous faisions des montées en tout 2 km et aussi 2 km de descentes. A la fin nous avons fait une immense descente qui était géniale. Et pendant que les autres y allait on faisait de la luge. Quand on est reparti. On avait plein de beaux souvenirs dans la tête.

Maéline

Il mettait les chiens en place et pour qu ils avancent il a dit « en place ok » et les chiens se sont mis à courir dans la descente. À la fin on a pu caresser les chiens et on a pris des photos avec eux.

Hugo S

 

La luge

Le jeudi de la classe de neige, on a fait de la luge, c’était trop bien. Aussi, on a pu faire une géante bataille de boules de neige, c’était Campénéac contre Porcaro. On s’est très bien amusé.

Clément D

 La luge est comme une pelle. Il faut s’asseoir dessus et ça glisse. On a été sur une piste de luge et on glissait beaucoup. Il y avait des chemins. On était dans un groupe de quatre et aussi des personnes qui tournaient sur elles-mêmes.

Jeanne G

 

La fromagerie

Quand on est entré dans la fromagerie, on avait l’impression d’entrer dans une ferme. On est ensuite entré dans une pièce où il y avait une vitre donnant sur l’atelier. David nous a expliqué plein de choses : comment faire le fromage. On a joué à des jeux : frotter les 4 fromages en dix secondes, soulever une meule de 40 kg… C’était génial !

Enora

 

Les raquettes

Nous sommes allés hors piste avec un guide. On est passé à côté de deux gouffres profonds de 800 m. Par moment, le moniteur raconte des histoires. On a fait du toboggan naturel. Ça a duré deux heures.

Celyan et Kylian

 

Les blagues des maîtresses

Les maîtresses nous ont fait rire avec leurs blagues drôles. Au réfectoire, Maryline et Delphine se sont fait des jolies petites couettes qui ont fait rire tout le monde. Delphine a chanté la Reine des Neiges. Les charmantes maîtresses savent faire rire les enfants.

Méven

 

La soirée de départ

On a bien aimé la boum. On a dansé sur toutes les chansons. On a préféré Game Over de Maîtres Gims et Vita, Me Quemo de Kengi Girac et Sapé comme jamais de Maïtres Gims. On a mangé plein de bonbons, ils étaient bons.

Hugo S et Roberto

A la boum, c’était trop bien, on a dansé sur les démons de minuit… Il y avait des boissons : grenadine, citror et jus de pommes. Il y avait des bonbons, il n’en restait plu… C’était super ! Ludivine

 

Les bagages

Ça y est, c’est la fin, une super semaine de soleil… Et maintenant, faut partir et faire ses bagages… ça c’est nul mais on a hâte de retrouver ses parents et voilà, les bagages sont bouclés.

Ludivine

 

Partager cet article

Repost 0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 18:20

Pourquoi les girafes ont-elles un long cou ?

 

En ce temps-là, les girafes étaient des animaux à petits cous. La girafe sentait mauvais des pieds et elle en avait marre. Un jour, avec ses amies, elle en avait marre, elles se sont accrochées à un arbre, tête en bas et comme leurs corps étaient lourds, leurs cous se sont étirés. Depuis ce jour-là, les girafes ont un long cou.

Alexis, Hugo

 

 

En ce temps-là, les girafes étaient des animaux qui avaient des petits cous. Une girafe se promenait dans la savane et rencontra des braconniers qui étaient fous. Ils l’accrochèrent avec une corde au camion et la traînèrent, ce qui fit allonger son cou et c’est depuis ce jour que les girafes ont un long cou.

Thomas, Romain, Alexandre

 

 

En ce temps-là, les girafes étaient des animaux qui avaient des petits cous. Ils étaient dans la savane où elles mangeaient des feuilles. Un jour, une girafe voulait manger des feuilles mais son cou était trop petit, donc, elle voulut grandir. Du coup, elle demanda à deux autres girafes de tirer chacune de leur côté et du coup, le cou s’agrandit de plus en plus et toutes les girafes voulurent le faire. C’est depuis ce jour que les girafes ont un long cou.

Dorian et Clément D

Partager cet article

Repost 0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 15:48

A la manière d’un poil dans la main

 

Un jour, Romain était dans la salle de bain et il repensa à hier. Ses copains lui disaient qu’il avait un poil dans la main, il ne savait pas ce que cela voulait dire. Un jour, sa mère lui demanda de mettre la table. Il ne voulait pas. Dans la nuit, un poil poussa dans sa main. Le lendemain, il ne faisait rien chez lui, il décida d’aller voir son meilleur ami. Son meilleur ami lui dit ce que voulait dire un poil dans la main, depuis il travaille.

 

Floriane

 

Il était une fois un jeune garçon qui s’appelait Romain. Il avait une sœur qui s’appelait Valérie. Il avait dix ans et il avait un poil dans la main. Il ne savait pas pourquoi.

« Maman, Papa, j’ai un poil dans la main. Vous savez pourquoi ?

  • Non pourquoi mon chéri ?
  • Parce que je suis paresseux, dit-il.
  • C’est vrai… répondent-ils.
  • Alors on va le couper ? demande Romain.
  • Non, on ne le coupe pas.
  • D’accord. »

 

Thomas

Partager cet article

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:38

C'est ce que j'ai demandé aux élèves ...

En 2492, le frigo sera une tablette et dessus, on écrira quelque chose et quand on ouvrira le frigo, il sortira ce qu'on aura demandé.

Les voitures voleront, rouleront et flotteront sur l'eau et à l'intérieur, ça sera grand, il y aura un canapé ou des lits, des tables ...

Quand on devra apprendre quelque chose, et bien, on pourra se le mettre directement dans la tête. Et aussi quand on dessinera quelque chose, il deviendra réalité !!

Quand on voudra aller dans un autre pays, on aura juste à entourer le pays où on voudra aller et on y sera déjà.

Il y aura des essuie-glaces dans nos lunettes, qui sortiront quand on appuiera sur un bouton.

Doreen

Quand nous serons en l'an 2492, nous voyagerons en skate volant, en voiture volante, en train volant, en voiture-moto, en oiseaux.

Quand nous serons en l'an 2492, nous mangerons avec des fourchettes électroniques, il n'y aura pas besoin de le faire, nous penserons à quelque chose et il viendra dans notre estomac.

Quand nous serons en l'an 2492, nous apprendrons avec des robots, dès que nous naîtrons, nous prendrons la mémoire de notre mère et nous saurons tout, avec des tables tactiles, nous enregistrerons la mémoire des vieilles personnes et la mettrons dans notre mémoire.

Quand nous serons en l'an 2492, nous ferons du judo automatique, du tennis à trois balles ...

Lou Ann

Il y aura des voitures volantes. Les voitures seront hydrauliques. Les trains iront super vite. Les maisons voleront. Il y aura la paix dans le monde.

Clément

La vie en l'an 2492: on voyagera en voitures volantes, en magie, en parapluies volants à plus de 10 mètres de hauteur, même sans vent, en fusées qui nous transporteront en trente secondes.

Ils mangeront comme au restaurant en claquant des doigts grâce aux pensées.

Ils apprendront avec des tablettes électriques, des tables électriques, en claquant des doigts.

Les gens auront une carte mémoire à la place du cerveau...

Orlane

Les voitures ne fonctionneront pas avec des l'essence mais des déchets. Les gens voyageront en tapis volants. Quand ils auront faim, ils cliqueront sur des tablettes tactiles leurs menus et ils n'auront plus faim. Il y aura des chiens qui pourront nous transporter à 200 km/h. Il y aura des routes qui pourront nous transporter sur d'autres terres. Il y aura des maisons sous terre. On pourra traverser les murs.

Gaëllig

et vous? vous la voyez comment la vie en 2492?

Partager cet article

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 16:50

 

La 4L Trophy est une course d’orientation et non pas de vitesse. Le départ se fera au Futuroscope à Poitiers. Ils vont passer par l’Espagne et l’arrivée est à Marrakech. Benjamin et Yoann vont distribuer des fournitures scolaires. Pour se diriger, ils ont une carte, une boussole et un road book. Le départ sera mercredi prochain. Cette année, il y a 1500 4L. Ils ont trouvé  plein de sponsors et ils ont collé les autocollants. Benjamin et Yoann ont fait des réparations comme poncer la 4L. Quelqu’un leur a peint leur 4L en bleu. Ils partent 15 jours. Il faut deux jours pour aller au Maroc. Ils restent 10 jours et il faut 2-3 jours pour le retour. Ils ont aménagé l’arrière de la 4L pour leurs affaires et les fournitures scolaires. L’année dernière, ils ont construit 3 classes et des sanitaires avec l’argent récolté. Ils vont faire 700 km de routes dans le désert. Ils dorment dans des tentes. Ils sont deux chauffeurs. Quand un équipage est bloqué, l’organisation peut venir aider. Quand ils s’ensablent, ils ont des plaques de désensablement. D’autres voitures peuvent venir aider. Le départ se fait entre 6h30 et 8h30 le matin. Benjamin et Yohann se sont fixé un budget essence. S’ils se perdent, ils ont deux fusées de détresse. Ils sont deux téléphones GSM (par satellite). Il y a un hélicoptère qui surveille les concurrents. Il y a beaucoup de voitures. Benjamin et Yoann vont peut-être devoir aider les autres.

Charly

 

Benjamin et Yoann nous ont présenté leur parcours jusqu’au Maroc. Ils ont montré un diaporama. Ils partent mercredi 12 février jusqu’à Poitiers. Ils traversent l’Espagne et prennent le bateau jusqu’au Maroc. Ils dormiront dans une tente à côté de la voiture. Arrivés à Marrakech, Yoann et Benjamin distribueront les fournitures que les écoles ont données pour les élèves marocains.

Louis

 

Benjamin et Yoann sont venus jeudi 6 février nous dire ce qu’est la 4L trophy. En fait, c’est une course d’orientation. Ils partent de Poitiers, à côté du Futuroscope, ils passent par l’Espagne pour se rendre à Marrakech. Nous avons apporté des fournitures pour les enfants du Maroc. Ils prennent le bateau. Ils ont cherché des sponsors, ils ont réparé leur 4L. S’ils se perdent, ils ont deux fusées de détresse et un hélicoptère qui surveille. Il y a beaucoup de voitures. Ils ont des téléphones GSM (par satellite).Ils dorment dans des tentes. Ils vont distribuer les fournitures pour les enfants du Maroc.

Hélène

 

Benjamin et Yoann nous ont présenté le 4L Trophy. Le 4L trophy est une course d’orientation dans le désert avec des 4L. Le départ est à Poitiers, au Futuroscope. Ils descendent la France pour arriver en Espagne. Ils prennent le bateau pour arriver à Marrakech. On a acheté des fournitures pour les distribuer dans un village. Pour ne pas se perdre, ils utilisent une carte, un road book et une boussole. S’ils se perdent, ils utilisent des fusées de détresse. Ils partent mercredi prochain. Il y a beaucoup de 4L, il y en a 1500. Ils recherchent des sponsors pour payer les places. La course se passe dans le désert.

Nathan

 

Benjamin et Yoann vont faire le 4L Trophy. Il leur faut de l’essence, des fournitures et du matériel de dépannage. Ils partent mercredi prochain. Le départ est au Futuroscope. Ils passent par l’Espagne. Ils prennent le bateau et ils arrivent au Maroc. Ils ont cherché des sponsors et ils en ont trouvé comme la Campé Créole, la Fête d’Antan, le jardin des plantes …Ils ont deux fusées de détresse en cas de perte. Ils peuvent en acheter d’autres.

Alexandre

Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"
Les élèves expliquent le "4L Trophy"

Partager cet article

Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 21:08

C’est ça, c’est ça. Allez-y, bottez-moi les fesses ! J’ai déposé des arêtes de poissons sur leur magnifique canapé tout neuf. C’est que je suis un chat moi. En fait, c’est dans ma nature d’être attiré par l’odeur des poissons qui nagent à portée de mes pattes. Dites-moi, qu’est-ce que je suis censé faire quand des poissons s’approchent trop près de ma bouche alors que je suis juste en train de boire quelques gorgées dans l’aquarium. J’aurais pu avaler de travers ! Bon d’accord, j’ai aspiré l’eau un peu fort … Est-ce une raison suffisante pour qu’Ellie se mette à pleurnicher si fort que la maison en est presque inondée? Et elle me serrait si fort que je manquais d’oxygène.

-Oh, Tuffy ! dit-elle en essuyant ses larmes sur mes poils. Oh, Tuffy, comment as-tu pu faire une chose pareille ?

Comment ? Mais enfin, je suis un chat. Comment aurais-je pu me douter que ça allait déclencher une révolution ? La mère d’Ellie qui se met à sortir tous ses produits d’entretien. Le père d’Ellie qui va à la pêche aux restes de poissons dans l’aquarium…

Bon d’accord, je n’aurais peut-être pas dû les déposer sur le canapé tout neuf et planter leurs arêtes dedans. Et peut-être qu’il y aura des trous, pour toujours.

Dans ce cas, bottez-moi les fesses !

 

Maryline

 

Allez-y, mettez-moi une baffe. J’ai juste bu dans l’aquarium et ils sont venus avec l’eau. Ils auraient pu me tuer et j’avais un peu faim. Je ne les ai même pas tués et puis ils sont venus tout seuls dans ma gorge. Ellie était en sanglots. « Oh Tuffy » dit-elle en essuyant ses larmes « encore une histoire d’animaux ». Le père d’Ellie me gronda et il m’enferma dans la cave. Le lendemain, il y a encore eu un enterrement et toute la famille a apporté des fleurs et moi, je me ne me sentais pas concerné.

Gaëllig.

 

C’est ça, c’est ça. Allez-y, tuez-moi ! J’ai attrapé les poissons qui étaient dans l’aquarium. Mais ils étaient presque morts. Quand vous m’avez adopté, ils étaient déjà là. Et en plus, j’avais tellement faim que je ne pouvais plus me retenir. Et aussi, dès que je me faisais gronder, ils me tiraient la langue. J’en avais marre. C’est pour ça que je les ai tués. Le père d’Ellie dit «  Tuffy arrête de faire des bêtises, tous les jours c’est la même chose, tu ne peux pas te retenir ». La mère d’Ellie dit : C’est vrai enfin, tu ne peux pas te retenir. On va t’emmener chez le médecin faire une piqûre si ça continue ! » Bon d’accord, je vais faire le maximum.

Nathan

 

C’est ça, c’est ça. Allez-y, ramassez-moi dans la cave. J’ai tué les poissons. C’est mon boulot de rôder devant l’aquarium. Dites-moi, qu’est-ce que je suis censé faire quand je vois des poissons à mes pattes ? Enfin, quand ils se mettent à côté de moi. Bon d’accord, je leur ai caressé les nageoires. Est-ce une raison suffisante pour qu’Ellie se mette à sangloter si fort dans mon poil que j’ai bien failli me noyer ? Et ses parents ont nettoyé. Et Ellie me serrait si fort que j’ai cru étouffer. « Oh, Tuffy, comment as-tu pu faire une chose pareille ? » Mince, je les ai laissés dans l’aquarium. Evidemment, que j’allais encore avoir une punition.

Hélène

 

Allez-y, donnez-moi une fessée ! J’ai mangé les poissons d’Ellie. Ce n’est pas moi qui ai fait ça. Ils étaient déjà morts. Ils ne leur donnaient même pas à manger. Et puis des poissons, ça ne vit pas éternellement. Bon d’accord, je les ai peut-être griffés trop fort. Mais ce n’est pas une raison pour qu’Ellie pleure. « Oh Tuffy, tu me promets que tu ne le feras plus ». Après, c’est la mère « Tuffy, va tout de suite au coin ! » et le père « Tu es privé de sortie »

Clément

 

Allez-y, tirez-moi la queue, moi quand je suis arrivé, l’aquarium était déjà tombé et les poissons étaient déjà morts. Et puis, je ne suis pas le seul chat à manger les poissons. Bon d’accord, j’ai un peu joué avec. Mais comment j’aurais pu me douter qu’Ellie allait faire une crise pareille. Et j’ai essayé de lui faire mon clin d’œil qui tue et elle m’a dit « ne fais plus jamais ça » . On a encore eu le droit à un enterrement. Le père d’Ellie me fait peru et me dit à l’enterrement : « fiche le camp ! »

Antonin

 

Allez-y, enlevez-moi une moustache ! J’ai mangé le poisson d’Ellie. C’était ce qu’il fallait faire, il était mort. Bon d’accord, j’ai planté une fourchette sur lui. Mais ce n’est pas une raison pour pleurer autant, maintenant, on habite près d’un lac. Et on a encore eu le droit à un enterrement. Le troisième ! C’est vraiment la maison du décès ici. Ellie a pleuré pendant une heure « juste pour un poisson ! » dit le père d’Ellie, et la mère d’Ellie, elle, me vire de la maison. Non, mais franchement, on ne va pas en faire une histoire.

Antoine

 

Allez-y, jettez-moi ! Aujourd’hui, j’ai tué les poissons d’Ellie. C’est que je suis un chat moi. Ce n’est pas de ma faute, ils étaient si beaux que j’ai eu envie de les prendre dans mes bras. Bon d’accord, je les ai peut-être un peu serrés trop fort. Ce n’est pas pour cela que le papa d’Ellie doit m’envoyer dehors et la maman d’Ellie n’a pas à crier comme cela. Ellie s’est mise à pleurer, tout le village l’a entendue. Et on a eu le droit à un enterrement. Ellie les avait eus à son anniversaire. Loulou et Doudou (les poissons) étaient bien contents que je les mange. Je suis trop gentil non ! Mais l’enterrement était quand même rigolo.

Lou Ann

 

Allez-y, faites-moi bouillir ! Quand je suis passé, l’aquarium était déjà par terre. Ce n’es tpas ma faute si Ellie pleure pour des poissons. Bon d’accord, j’ai vu ses poissons, ça m’a donné envie de les manger mais Ellie, elle, n’était pas du même avis, elle m’a puni et m’a enfermé. Une fois sorti, je n’ai pas hésité, j’ai foncé et je les ai tous mangés. L’après-midi, il y a eu encore un enterrement pour des arêtes, c’est n’importe quoi. Ellie, elle s’est encore mise à pleurer et son père, lui, m’a dit « va-t-en ! »

Marine

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 19:52

Tuffy a encore fait une bêtise et il la raconte. J’écris une nouvelle page à son journal. Je m’inspire de sa manière d’écrire (il demande qu’on le punisse au début, mais ensuite, il trouve plein d’excuses pour justifier sa bêtise)

 

Allez-y, mettez-moi dans la cave. Aujourd’hui, j’ai tué le hamster d’ Ellie. Ce n’est pas de ma faute, il est sorti de la cage et est venu dans mes griffes et peut-être que je l’ai touché un peu trop fort. Je suis un chat, c’est mon boulot ! Bon d’accord, peut-être que je l’ai griffé un peu trop fort. Mais ce n’est pas une raison pour qu’Ellie pleure à tout bout de champ. Et les parents d’Ellie n’ont pas à me crier dessus comme cela. Il y a encore eu un enterrement, c’était vraiment très rigolo.

Lou-Ann et Clément

 

Allez-y, mettez-moi à la fourrière ! J’ai rapporté une mygale morte dans leur magnifique demeure. Je ne l’ai pas tuée, elle était déjà morte quand je l’ai trouvée. Bon d’accord, j’ai trébuché et je l’ai écrasée sans faire exprès. Mais ce n’est pas une raison pour qu’Ellie pleure encore une fois. Et on a encore eu le droit à un enterrement.

Alexandre

 

Allez-y, punissez-moi, j’ai tué le hamster, c’est pas de ma faute, j’avais tellement faim que j’ai mangé un petit bout et je l’ai mis sur la terrasse. Ellie a pleurniché et on a encore fait un enterrement. Mais moi j’aime bien les enterrements, c’est rigolo en fait.

Doreen

 

C’est ça, c’est ça. Allez-y, mettez-moi à la fourrière. J’ai tué un hamster. C’est que je suis un chat moi. C’est mon boulot de rôder devant les cages. Bon d’accord, je l’ai caressé. Comment ? Mais enfin je suis un chat. Comment aurais-je pu me douter que ça allait faire une histoire pareille ? Bon d’accord, je n’aurai pas dû le traîner sur le paillasson. Peut-être qu’il y a des traces. Dans ce cas, ramenez-moi à la fourrière.

Enzo et Hélène

 

Allez-y, donnez-moi une baffe. J’ai juste ouvert la cage du hamster. Il est sorti tout seul, je voulais lui donner à manger mo. D’accord, je vais tout vous expliquer. Il est venu juste devant ma gueule. Moi j’ai fait que mon boulot de tuer un hamster, ce n’est pas si grave. Et encore un enterrement… ! Et Ellie pleurait tout l’après-midi. Quand je lui ai expliqué cette incroyable histoire, elle m’a puni et son père m’a grondé.

Alan et Gaëllig

 

Allez-y, tuez-moi, j’ai tué un hamster. Mais c’est que je suis un chat moi ! je ne l’ai pas fait exprès. Bon d’accord, je l’ai malheureusement frôlé avec mes pattes. Mais ce n’est pas pur ça que je l’ai tué. Ellie a encore pleuré et on a eu encore droit à un enterrement. Le père d’Ellie m’a encore dit de partir du jardin, pourtant je lui ai fait le regard qui tue. Ellie m’a fait promettre d’arrêter de tuer des animaux.

Damon et Manon

 

Allez-y, hurlez-moi dessus ! J’ai rapporté un hamster mort dans leur merveilleuse demeure. Je l’ai trouvé comme ça, dans la rue. En courant dans un chemin et je suis tombé dessus et j’ai décidé de le ramener dans notre demeure. Ellie a encore versé des litres de larmes. Le jeudi Ellie a décidé de programmer un enterrement. Bon d’accord, je l’avais assommé avec un coup de tête. Mon maître m’a enfermé dans une cage dans la cave.

Charly et Marine

 

Allez-y, vendez-moi. J’ai tué un hamster et je l’ai ramené dans la chambre d’Ellie. Moi j’ai fait que mon boulot, je l’ai juste trouvé et je l’ai un peu poursuivi. Ellie pleurait beaucoup et ses parents m’ont beaucoup grondé. Dites-moi qu’est-ce que je suis sensé faire quand un petit animal est entre mes pattes. Je me suis juste un peu amusé avec le hamster. Et on a encore eu le droit à l’enterrement d’un animal.

Sabryane et Louis.

 

Allez-y, empoisonnez-moi. J’ai voulu prendre une fourchette et à la place j’ai fait tomber un couteau sur la mygale d’Ellie. Bon d’accord, elle a failli me piquer mais ce n’est pas une raison pour pleurer autant que ça. Et on a encore eu le droit à un enterrement.

Antoine

 

Allez-y, punissez-moi !

Avec le vent la cage est tombée et le hamster s’est sauvé. Quand je suis arrivé la cage était déjà vide alors je l’ai cherché. Mais ce n’est pas une raison pour qu’Ellie se mette à pleurer comme ça. Bon d’accord, je l’ai un peu gratté avec mes griffes mais en même temps, il était sous mes pattes. Et c’est mon boulot de chasser. Et on a encore u le droit à un enterrement.

Orlane

J’écris un autre chapitre de journal d'un chat assassin

Partager cet article

Repost 0