Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Année scolaire 2016-2017

Recherche

Actualités

 

vendredi 19 mai : inauguration des nouvelles classes

dimanche 18 juin : kermesse

vendredi 23 juin : futuroscope pour les CE2-CM1-CM2

jeudi 29 juin : permis vélo pour les CM

2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 20:53

 En ce temps-là Sylvestre est né la bouche ouverte et il perdit toute son intelligence, Gourgon est né la bouche fermée du coup plus d’intelligence. Sylvestre avait une tata magicienne, il alla chez elle et voulait du lait sa tata devait partir et du coup, elle le sort du moulin, pour faire tourner, c’était « Mal ta meill » le lait sortit. Il prononça la formule pour arrêter « s’arbime » ce n’était pas la bonne réponse hélas. Son frère Gourgon arriva de sa pêche  et disait «an dibenn », ça s’arrêtait . Après il voulait de la confiture de fraise il disait la formule après ça tournait il ne savait plus la formule . Après il voulait du sel, il dit la formule le moulin tomba dans l’eau et c’est comme ça que la mer est devenue salée . 

Partager cet article

Repost 0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 20:50

POURQUOI LA MER EST SALEE

 

En ce temps-là, l'océan baignait déjà les côtes de la Bretagne mais l'eau de mer était douce : c'était pratique pour donner à boire aux vaches, aux chevaux, et pour arroser la terre en période de sécheresse. A cette époque lointaine vivait un homme qui avait deux fils. Le premier n'était pas méchant, mais il avait eu le malheur de naître la bouche ouverte et toute son intelligence en avait profité pour s'envoler. Il s'appelait Sylvestre, et il était benêt. Gourgon, son deuxième fils, avait eu la bonne idée de fermer la bouche en venant au monde, si bien que l'on pouvait lui prédire du bon sens.

 

Cette année-là, la sécheresse fut si grande, le vent si violent que la misère s'abattit sur le pauvre monde.

Notre homme, désespéré, se décida à aller demander secours à l'une de ses cousines, qui était fée et vivait au plus profond de la forêt. “ Bon, dit-elle, je vais t'aider ! ” Elle fouilla dans son bric-à-brac et finit par sortir un moulin à café tout poussiéreux. “ Il est magique ! Il suffit de dire : Mal'ta meill ! et le moulin se met à tourner tout seul pour réaliser le moindre désir. Une fois le vœu satisfait, il faut dire : Harz or penn hag an dibenn et le moulin s'arrêtera. Souviens-toi bien de ces paroles, c'est important. ”

 

La fée disparut. Gourgon apprit de son père le secret du moulin mais comme c'était un sage et qu'il savait se contenter de peu, il ne songea pas à l'utiliser. L'instrument reposait donc sur l'étagère au-dessus de la cheminée. “ A quoi sert cet outil ? ” demanda un jour Sylvestre le benêt. Le père commit l'imprudence de lui raconter l'histoire.

 

Dès le lendemain, alors qu'il était seul à la maison, Sylvestre prit le moulin. “ Je boirais bien un bol de lait, pensa-t-il. Allez, moulin, donne-m'en : Mal'ta meill ! ”. Du lait, il en eut son content, et même davantage. Le pauvre garçon en effet ne se souvenait plus de la formule pour arrêter le moulin... Le lait déborda de la bassine, se répandit sur le sol et commença à emplir la pièce. Heureusement, Gourgon revenait de la pêche. “ Harz ar penn hag an dibenn ”, cria-t-il.

 

Tout rentra dans l'ordre ; sauf dans la tête vide de Sylvestre qui, quelques jours plus tard, eut très envie de confiture, de confiture de fraise de préférence, comme seul en mangeait le seigneur. “ Allez mon petit moulin, de la confiture : Mal'ta meill ”. Cette fois, il avait eu la prudence de s'installer dans le jardin. Tandis qu'il se léchait les babines, la confiture continuait de se répandre, envahissant les parterres, comblant les ruisseaux. “ Harz ar prenn hag an dibrenn ”, se dépêcha-t-il de prononcer, mais hélas ce n'était pas tout à fait la bonne formule, et le moulin moulinait toujours... Gourgon une fois encore arriva à temps, alors qu'un flot de confiture commençait à submerger les collines.

 

Sylvestre aurait dû s'arrêter là, mais il manquait de jugeote. Une troisième fois, il s'empara donc du moulin, et pour éviter toute catastrophe, il prit le bateau de la famille et gagna la haute mer. “ Ici au moins je serai tranquille, pensa-t-il. En plus, maintenant, je connais la formule. Bon, que lui demander ?

Pourquoi pas du sel ? ” A l'époque, le sel était une denrée rare et chère. “ Je vois me constituer une petite fortune, pensa notre benêt. Allez moulin, du sel, s'il te plaît : Mal'ta meill ! ”

Le moulin se mit en branle, crachant du sel, si bien que la barque en fut bientôt pleine.

 

Arrête moulin ! “ Harz a lenn hag an dilenn ” ... “ Harz ardilenn ”.... “ A lenn ”. Hélas, ce n'étaient pas encore les bonnes paroles. Bientôt surchargée, la barque coula, et Sylvestre n'eut que le temps de regagner le rivage à la nage. Le moulin tournoya jusqu'au fond de la mer et, depuis ce jour, il continue de moudre, de moudre sans f in. Si bien que la mer est salée !

 

Yvon Mauffret, Pourquoi la mer est salée, dans L’ogre des mers Cascade conte Rageot éditeur

Partager cet article

Repost 0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:35
Entre fiction et réalité : rédaction "une averse de grêle"

Mets-toi dans la peau d’un journaliste et rédige un article de journal au sujet d’une averse de grêle qui frappe Campénéac.

Tu dois parler des conditions climatiques (nuages, orage, grêlons…), tu dois détailler les grêlons (taille, durée,…) sans oublier de préciser les dégâts et les réactions des élèves, des gens…

N’oublie pas de trouver un titre « accrocheur » pour ton article (en général, une phrase non verbale)

____________________

La panique à Campénéac

Je passais en voiture vers 15h00 et je vis de la grêle, on aurait dit des balles de ping-pong, et je descendis de ma voiture et ramassai vite fait un grêlon .Trente minutes plus tard la taille exacte était de 10cm. Il y avait des élèves qui étaient choqués, les parents, personne n’avaient jamais vu ça .Ils ont eu des dégâts : le toit de l’école publique est tombée, des gouttières cassées, des garages inondés, des impactes sur les voitures. Le lendemain, je donnai le journal à Ploërmel et les gens disaient «pauvre gens».

Léo

_________

Une tempête de grêle à Campénéac

Hier une tempête de grêle a frappé Campénéac une petite commune de Bretagne. Les gens racontent qu’elle a fait beaucoup de dégâts. Le plafond d’une école a même été détruit. Il y avait même des trous dans les volets et dans certaines ardoises ! Quelques voitures ont été cabossées. Quand la tempête a commencé les nuages étaient noirs. Les cultures de certains agriculteurs ont été détruites.

<<Je crois que c’est sans doute la première fois que cela arrive ici,>>raconte le maire.

<<C’est une catastrophe ,>> dit un agriculteur. Les grêlons étaient aussi gros que des œufs. La tempête a duré environ 15 minutes

<<C’était la première fois que l’on voyait ça,>> disent les élèves de l’école privée.

Alexis

Partager cet article

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 21:27

http://www.thebookedition.com/images/couv-products-95984.png

Si l’on énumère ce que l’on trouve de plus beau ou de plus effrayant, de plus petit ou de plus grand, de plus chaud ou de plus froid... et que l’on mélange tout ça à sa manière, on obtient de tendres et joyeux méli-mélo.


Dans son album Rien n’est plus beau, Armelle Barnier nous livre des mots qui ouvrent sur l’imaginaire et la poésie.

 

Les élèves de l’école Notre Dame de Campénéac ont aussi joué avec les mots et les couleurs pour produire leur propre album Rien n’est plus, à la manière d’Armelle Barnier.

 

Certains textes poétiques sont une invitation à l'écriture.
Leur structure très marquée permet de s'inspirer de l'architecture du poème tout en y plaçant ses propres mots…

N'hésitez pas à contacter votre enseignante pour acheter le livre, il est également disponible sur le site TheBookEdition

Partager cet article

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 14:08

Une enquête sur l’eau potable (Gwénaël et Chloé)

Un jour toute une ville avait soif tous les gens partirent aux puits, aux rivières, aux lacs …ils burent et s’aperçurent que les eaux étaient empoisonnées. Alors le maire décida qu’un de ses meilleurs journalistes mènera l’enquête. Le lendemain le journaliste commença son enquête et demanda de l’aide à des scientifiques pour examiner les eaux et les résultats étaient très  mauvais. Il s’avéra que les eaux étaient empoisonnées par des pesticides. Alors le journaliste alla voir les premiers apiculteurs et ils l’informèrent qu’un de leurs ouvriers s’était fait renvoyer et avait disparu avec les derniers bidons de pesticides et pour se venger de son renvoi, il avait dû mettre des pesticides dans toutes les eaux. Le journaliste retrouva l’ouvrier et le ramena au maire.

Partager cet article

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 11:39

Invente une petite histoire policière à partir des éléments suivants. Sois précis. Tu dois faire 4 paragraphes. Tu dois donner des caractéristiques aux personnages. Observe bien la grille de notation pour t’aider à rédiger ton texte.

 

§ 1 : Un camarade de classe a caché dans tes affaires le téléphone portable de la maîtresse

§ 2 : La maîtresse mène l’enquête pour retrouver son portable

§ 3 : Le portable est retrouvé dans tes affaires

§ 4 : Un témoin rétablit la vérité

 

 

D’après toi

D’après la maîtresse

Orthographe

 

 

Syntaxe

 

 

La consigne est respectée

 

 

Le texte est rédigé à la première personne du singulier (je)

 

 

4 paragraphes distincts

 

 

Les trois personnages : la maîtresse, le coupable, le témoin sont présentés avec des caractéristiques

 

 

L’intrigue est bien menée, il y a des indices

 

 

Il y a du suspense

 

 

Le vocabulaire du roman policier est utilisé (peur, suspense, témoin, indice, enquête …)

 

 

Il y a une fin cohérente à ton histoire

 

 

 

Rédaction : une enquête dans la classe.

 

Julien venait de rentrer dans la classe car il avait froid dans tout le corps. Ils étaient plusieurs dans la classe à jouer au morpion et au pendu.

 

Julien avait gagné à tous les jeux et il était content. Pendant ce temps là, Clément était allé voler le portable de la maitresse qui était dans son sac sur son bureau.

 

Puis, c’était la fin de la journée. Clément emmena le portable chez lui, il le cacha sur son bureau. Le lendemain matin, il le ramena à l’école et alla le cacher dans le cartable de Julien. La maitresse se rendit compte qu’elle n’avait plus son portable. Elle demanda à ses élèves de fouiller dans leur cartable et Julien sortit le portable du sien.

 

Julien dit que ce n’était pas lui mais il est quand même puni et la maitresse met un mot dans le cahier, mais Aurélia, la témoin, dit que c’est Clément.

 

Thomas.

 

 

 

Rédaction : une enquête dans la classe.

 

 

 

Un jour, Marcus, blond aux yeux bleus, avait pris le téléphone portable de la maitresse. Il l’avait mis dans mon cartable. Personne ne l’avait vu. Il était très discret !

 

 

 

Le soir, quand je faisais mes devoirs, j’avais découvert le portable de la maitresse. Alors, je l’ai appelée. Quelques minutes plus tard, la maitresse m’accusait de l’avoir volé.

 

 

 

Le lendemain, à l’école, je racontais tout à la maitresse. Elle ne me croyait pas. Puis Alex a pris ma défense. Il avait vu Marcus mettre le portable dans mon cartable.

 

 

 

Peu après, Marcus ne voulait rien avouer. Mais Alex avait toutes les preuves. La maitresse était très en colère.

 

 

 

Alexis

 

 

 

Rédaction : une enquête dans la classe.

 

 

 

Julien vole de téléphone du maitre et le cache dans des affaires. Il est habillé en noir, avec des cheveux bruns et il est noir de peau.

 

 

 

Le maitre soupçonne Julien car il a laissé des cheveux et un crayon noté « Julien » dessus.

 

 

 

La police retrouve des ADN et soupçonne Julien. On interroge Thomas, celui qui avait le téléphone. Il répond « Non, ce n’est pas moi ! »

 

 

 

Le maitre dit que Julien est le coupable mais il ne ment pas. Thomas dit « Ne mens pas, je t’ai vu, même qu’il était 11 heures moins le quart ! » Une heure après, Julien commence à avouer que c’était lui qui avait volé et  avait laissé le crayon. La police l’emmena au commissariat. Il risquait au moins un an de prison ferme même s’il n’avait qu’entre seize et dix-huit ans.

 

 

 

Charly

 



Partager cet article

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 20:42

Je raconte en quelques lignes une histoire au sujet d’une épée magique.

http://media.maginea.com/m2/products/00/00/86/75/M20000867543_2.jpg

Partager cet article

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 21:04

Partager cet article

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 20:44

 

Rien n’est plus froid

 

Rien n’est plus froid

Qu’un homme qui vit au Pôle Nord

Qu’un insecte qui vit dehors

Qu’un iceberg qui a perdu sa carapace

Qu’une fleur en glace

 

En fait,

 

Rien n’est plus froid

Qu’un iceberg qui a perdu sa carapace en glace dehors au Pôle Nord

 

Antonin

humain-carapace.jpg

 

Rien n’est plus petit

Que la lettre i

Qu’une goutte qui tombe avec la pluie

Que les pattes d’un chien

Qu’un chat qui attrape une petite souris

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit

Qu’une souris qui est sous la pluie pour apprendre la lettre i.

 

Damon

 

Rien n’est « plus bon »

 

Rien n’est « plus bon »

Que du chocolat cuisant dans une casserole

Qu’une soupe de choux dans un bol

Que des pâtes dans mon assiette

Que des bonbons sur une tablette

 

En fait,

 

Rien n’est plus bon

Que du chocolat dans une soupe

Dans une assiette de bonbons

 

Lou – Ann

 

 

Rien n’est plus drôle

 

Rien n’est plus drôle

Que les chaussettes d’un clown

Que des mouches dans un pot de confiture

Qu’un cousin qui mange du pain

Que des oiseaux sur la glace

 

En fait,

 

Rien n’est plus drôle que les chaussettes d’une mouche mangeant du pain sur la glace

 

Marine

 

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Qu’un immeuble en feu

Qu’une plage à côté d’un océan bleu

Qu’une girafe endormie

Que la Tour Eiffel de Paris

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’une girafe dans la Tour Eiffel sur une plage en feu.

 

Manon

 

 

Rien n’est plus chaud

 

Que le lait avec du cacao

Qu’un radiateur bien chaud

Qu’un manteau fait  en peau d’animaux

Que les poils d’un mammouth

 

En fait,

 

Rien n’est plus chaud que le lait renversé sur un manteau en forme d’animaux sur un radiateur

 

Gwénaël

  lait renversé

 

 

Rien n’est plus froid

 

Rien n’est plus froid

Qu’un bloc de glace

Que la glace qu’on mange

Qu’un ours polaire

Que la neige

 

En fait,

 

Rien n’est plus froid qu’un ours en neige sur un bloc de glace.

 

Charly

 

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Que le tableau noir de la maîtresse

Que la poutre du plafond

Que tout l’Univers

Que ma grande maison

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand que la maîtresse suspendue à la poutre du plafond dans tout l’Univers qu’est ma maison

 

Carole

 

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Qu’une fourmi au Mexique

Qu’une tortue en panique

Qu’un chihuahua qui fait des rimes

Qu’une personne qui mime

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit qu’une fourmi en panique sur un chihuahua qui mime

 

Martin

 

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Que les chaussures d’une fourmi

Que la maison d’une souris

Que les doigts d’un bébé

Qu’une coccinelle sur mon nez

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit que les chaussures d’une souris sur le doigt d’une coccinelle

 

Chloé

  les chaussures d'une souris

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Qu’un éléphant

Que le visage d’un pélican

Que l’étoile de mon frère

Que le vent dans les airs

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’une étoile sur le visage d’un éléphant emporté par le vent

 

Marvin

 

  étoile sur le nez d'un éléphant

Rien n’est plus géant

 

Rien n’est plus géant

Que le soleil enflammé

Que la Tour Eiffel vue de dessous

Qu’un ouragan en été

Qu’un tsunami en forme de roue

 

En fait,

 

Rien n’est plus géant que la Tour Eiffel enflammée quand l’été est en forme.

 

Alexis

 

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Que les bottes d’un petit oiseau

Qu’un nid sur un bateau

Que la clôture d’un champ

Qu’une petite fourmi dans un rang

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit que des bottes dans un nid à côté de clôtures en rang.

 

Mélissa

 

 

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Que la patte d’une fourmi

Qu’une dent de souris

Qu’une étoile dans le ciel

Qu’un grain de sel

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit qu’une fourmi dans un grain de sel avec une dent en forme d’étoile.

 

Thomas

 

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Que le petit d’une girafe

Que la chambre d’une girafe

Que le jardin d’un élève

Qu’un château en campagne

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’une girafe dans la chambre d’un élève qui habite en campagne

 

Louise

 

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Que le petit d’une girafe

Que la chambre d’une géante

Que le jardin d’un élève

Qu’un château en campagne

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’une girafe dans la chambre d’un élève qui habite en campagne

 

Louise

 

 

Rien n’est plus bleu

 

Rien n’est plus bleu

Que le ciel d’Amazonie

Que la mer de Sibérie

Que le TBI qui est endormi

Qu’un livre sur la vie

 

En fait,

 

Rien n’est plus bleu qu’un TBI dans la mer lisant un livre sur l’Amazonie

 

Théo

 

 

Rien n’est plus grand

 

Rien n’est plus grand

Que la Tour Eiffel à Paris

Que le toit d’une maison

Qu’une armoire en bois

Qu’un tableau noir

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand que la Tour Eiffel

Dans une maison en bois dessinée sur un tableau noir.

 

Yoann

  tour eiffel dans une maison en bois

 

Rien n’est plus froid

 

Rien n’est plus froid

Qu’un glaçon dans un verre

Qu’un ours blanc sur le verglas

Qu’un pingouin dans un bloc de glace

 

En fait,

 

Rien n’est plus froid qu’un ours blanc et un pingouin sur un iceberg dans un verre

 

Camille E

 

  pingouin dans un verre

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Qu’une chauve-souris

Qu’une gerbille dans sa cage

Que le nez d’un gorille

Qu’une araignée sur mon nombril

 

En fait,

 

Rien n’est plus petit que la cage d’une chauve-souris

Tenue par un gorille sur mon nombril

 

Léo

  cage d'une chauve souris

 

Rien n’est plus beau

 

Rien n’est plus beau

Que la coupe d’un oiseau

Qu’un très beau Léo

Qu’une brebis sur un saut d’eau

Qu’un âne avec un chapeau

 

En fait,

 

Rien n’est plus beau que la coupe de Léo qui porte en chapeau rempli d’eau.

 

Camille C

 

 coupe de léo

 

Rien n’est plus petit

 

Rien n’est plus petit

Qu’une fourmi dans un nid

Qu’une éponge qui rapetisse

Que des poissons dans des bocaux

Qu’un oiseau mangeant un asticot

 

En fait,

 

Rien n’est plsu petit qu’un poisson mangeant un nid qui rapetisse

 

Mathis

 

  un poisson dans un nid

Rien n’est plus mignon

 

Rien n’est plus mignon

Qu’un petit chien

Qu’un papillon volant

Que des petits bébés

Que des coccinelles

 

En fait,

 

Rien n’est plus mignon qu’un petit chien volant avec des bébés mettant des coccinelles

 

Gwladys

 

 

Rien n’est plus beau

 

Rien n’est plus beau

Que le sourire d’un enfant

Que le bruit des parents

Que le rire d’un lutin

Qu’un esquimau qui mange du pain

 

En fait,

 

Rien n’est plus beau que le bruit d’un lutin qui sourit à ses parents en mangeant du pain.

 

Auregan

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 10:57

Rien n’est plus bête…

 

Rien n’est plus bête

Qu’un poisson dans l’eau

Qu’un éléphant dans un troupeau

Qu’un oiseau dans un ruisseau

Qu’un fil sur un poteau

 

En fait,

 

Rien n’est plus bête qu’un troupeau dans l’eau

Qui obéit à un oiseau sur un poteau.

Marine et Louise

oiseau sur un poteau

 

 

Rien n’est plus froid…

 

Rien n’est plus froid

Que la neige du Canada

Qu’un Iceberg en Antarctique

Que la glace pour faire du patinage

Que l’eau glacée de l’Arctique

 

En fait,

 

Rien n’est plus froid que la glace d’un Iceberg

Sur la neige de l’Arctique

 

Thomas et Gwénaël

glace d'un iceberg

  la glace d'un iceberg

 

Rien n’est plus beau …

 

Que le sourire d’un enfant

Que les nuages envahissants

Qu’un ciel rempli de soleil

Que l’air qu’on respire au réveil

 

En fait,

 

Rien n’est plus beau qu’un ciel rempli de nuages de sourires au réveil.

 

Auregan et Camille E


sourires nuages

 

 

Rien n’est plus violet …

 

Rien n’est plus violet

Que la robe violette de ma mère

Qu’une bague dans la mer

Que du cassis dans un verre

Qu’une tache de vin sur la terre

 

En fait,

 

Rien n’est plus violet que la robe de la mer

Dans un verre de vin.

 

Lou Ann et Manon


 

  robe de la mer

Rien n’est plus froid …

 

Rien n’est plus froid

Que la neige au Pôle Nord

Que quelqu’un qui vit dehors

Qu’un animal qui a perdu sa carapace

Que quelqu’un qui mange une glace

 

En fait,

 

Rien n’est plus froid que quelqu’un qui a perdu sa carapace

dehors au Pôle Nord

  humain carapace

Antonin et Damon


 

 

Rien n’est plus grand …    

 

Rien n’est plus grand

Que la Tour Eiffel brillant à la lumière

Que Jupiter tournant autour du soleil

Qu’un lacet sur mes chaussures

Qu’un planisphère montrant la Terre

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’une tour sur Jupiter

Qui fait les lacets d’un planisphère

 

Martin et Mathis


  le planisphère

 

Rien n’est plus gros …

 

Rien n’est plus gros

Qu’un hippopotame sous l’eau

Qu’un éléphant dans un ruisseau

Qu’un alligator au Congo

Qu’un ours dans un zoo

 

En fait,

 

Rien n’est plus gros qu’un hippopotame dans un ruisseau

Dans un zoo au Congo

 

Charly et Yoann


hippopotame

 

 

Rien n’est plus bruyant …

 

Rien n’est plus bruyant

Que les cris d’un enfant

Qu’une tronçonneuse en travaillant

Que le bruit d’une voiture démarrant

Qu’un chien aboyant

 

En fait,

 

Rien n’est plus bruyant qu’un chien jouant comme un enfant

Avec le bruit de la tronçonneuse

 

Gwladys et Chloé


chien-tronconneuse.jpg

chien-tronconneuse2.jpg 

 

 

Rien n’est plus bleu …

 

Rien n’est plus bleu

Qu’un ciel dans les airs

Qu’une couleur bleue d’une craie

Que l’eau de la mer

Que le T-shirt bleu de ma mère

 

En fait,

 

Rien n’est plus bleu qu’un T-shirt en craie

Dans l’eau qui vient du ciel

 

Marvin et Théo

t shirt en craie

 

Rien n’est plus grand …

 

Rien n’est plus grand

Qu’un calamar géant

Qu’un kangourou sautant

Qu’un dinosaure effrayant

Qu’une étoile filante

 

En fait,

 

Rien n’est plus grand qu’un calamar sautant

Comme un dinosaure filant

  un calamar sautant

Léo, Alexis et Camille C


 

Rien n’est plus beau …

 

Rien n’est plus beau

Qu’un petit lapin qui a du chagrin

Que ma mère dans ses escarpins

Qu’un rayon de lumière

Que le système solaire

 

En fait,

 

Rien n’est plus beau qu’un lapin en escarpins dans un rayon solaire

 

Mélissa et Carole

 

un lapin en escarpin

Partager cet article

Repost 0